On évoque couramment aujourd’hui les notions de sobriété ou d’efficacité énergétique en matière de consommation des bâtiments tertiaires. Il n’est pas rare que ces deux notions soient opposées. Pourtant, elles ne sont pas incompatibles, nous verrons même qu’elles ont tendance à être complémentaires ! Elles participent en effet toutes deux à une stratégie globale de réduction des consommations. Plus spécifiquement, la sobriété énergétique consiste à réduire la température de chauffage de quelques degrés. Tandis que l’efficacité énergétique s’obtient en isolant les bâtiments afin qu’ils consomment moins tout en assurant le même confort thermique.

 

Sobriété énergétique : quelques cas d’application

Le premier confinement a livré des chiffres instructifs sur le peu de sobriété énergétique des acteurs du tertiaire. En l’absence de système de management énergétique, 40 % du parc tertiaire aurait alors gaspillé sans compter durant cette période. L’adaptation des consommations aux besoins réels constitue donc l’une des premières mesures à mettre en œuvre dans le tertiaire. Pour pouvoir limiter le gaspillage de manière simple et efficace, encore faut-il pouvoir avoir une vue unifiée des données énergétiques. C’est l’utilité de solutions techniques comme Avob MyEnergyManager qui permet de centraliser et analyser l’ensemble des données de consommation.

Les éco-gestes comme base de la sobriété énergétique

Limiter l’éclairage, le chauffage et la consommation en eau au strict nécessaire est donc la première piste exploitable. De manière plus concrète, on estime le gaspillage lié à l’éclairage à 5% de la consommation d’énergie finale d’un bâtiment !
Les résultats des actions de sobriété énergétique sont généralement palpables rapidement. A titre d’exemple, une baisse d’un degré de la température ambiante des locaux représente environ 7% de consommation de chauffage en moins sur une année.

Economies sobriété énergétique

Il est possible d’utiliser d’autres techniques dans le cadre d’une stratégie visant à plus de sobriété. Ainsi, la programmation du chauffage ou des éclairages se révélera rapidement incontournable. Des solutions technologiques comme AVOB MyBuildingManager permettent de monitorer la consommation énergétique de manière détaillée sur un parc immobilier.

Quand on évoque une adaptation des températures, il s’agit de ne pas surchauffer les bâtiments, et surtout de réduire la consommation en période d’inoccupation, tout en améliorant le confort des occupants.

Thermomètre température entreprise sobriété énergétique

Repenser l’équipement et l’espace

D’autres pistes comprennent la réduction du nombre ou de la taille des équipements consommateurs d’énergie. Limiter le nombre d’équipements électroniques (écrans, distributeurs, etc.) peut réduire sensiblement la consommation énergétique d’un bâtiment.
A titre d’exemple, un écran d’accueil qui reste allumé peut consommer jusqu’à 25kg de CO2 par an. Dans le même esprit, adopter une démarche de sobriété numérique peut avoir un impact significatif sur la consommation d’un employé.  Cela consiste, par exemple, à réduire le stockage en ligne, le nombre de mails envoyés et la taille de leurs pièces-jointes.  La solution AVOB MyITManager permet de monitorer et piloter à distance les consommations liées au parc informatique.

Economies energie PC Laptop

Enfin, les experts suggèrent de repenser les espaces. Ainsi, la norme initiale était de nombreux bureaux individuels cloisonnés, mieux isolés, mais plus “gourmands” en chauffage et en éclairage. Ces dernières années, la tendance a évolué vers de grands espaces ouverts, moins bien isolés mais aussi moins gourmands en éclairage. Les impératifs énergétiques pourraient bien nous conduire à repenser la question et à prévoir un mix de surfaces petites et grandes, mieux optimisées par rapport à leur occupation. Des espaces modulaires, constituent également une autre piste intéressante.

Espace optimisé consommation énergie

Efficacité énergétique : comment l’atteindre ?

Bien évidemment, il ne suffit pas de mener des actions de sobriété énergétique pour réduire efficacement sa consommation. Les mesures énoncées ci-dessus ont leurs limites. Poussées à l’extrême, elles font notamment perdre en confort les bâtiments tertiaires. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire d’intégrer l’efficacité énergétique dans sa démarche de réduction des consommations. Le parc tertiaire est un des plus gros consommateurs d’énergie en France, et représente près de 30% de la facture énergétique du pays ! Il est donc urgent de s’attaquer à ce chantier : la France présente un retard considérable en matière de rénovation énergétique, et jusqu’à présent, les mesures concernent majoritairement le résidentiel.

Le cercle vertueux de la gestion énergétique

La bonne démarche pour gagner en efficacité consiste à adopter le cercle vertueux de la gestion énergétique. D’abord, faire remonter les bonnes données est essentiel pour l’ensemble du projet. Ensuite, analyser ces données pour comprendre ses consommations et planifier des actions correctives. Enfin, mettre en place ces actions et évaluer leur efficacité.

Cercle vertueux de la gestion énergétique

 

Mise en application

Pour collecter et mesurer ses données de consommation, un système de management énergétique est une solution incontournable. Dans ce domaine, AVOB MyEnergyManager permet de centraliser et analyser l’ensemble des données de consommation. Un tel système de management énergétique vous permettra également de comprendre vos consommations pour planifier des actions concrètes en matière d’efficacité énergétique.

Piloter ses installations énergétiques (électricité, gaz, eau) est également possible. Des solutions techniques sont facilement accessibles aujourd’hui et de nouvelles approches, plus performantes, sont régulièrement mises au point. En effet, au-delà du monitoring, la solution AVOB My Building Manager permet de piloter à distance l’ensemble des flux de consommation énergétique d’un bâtiment.

Enfin, agir sur ses équipements, les optimiser et les remplacer, représente l’ultime étape pour améliorer l’efficacité énergétique de votre bâtiment tertiaire.

Concernant l’éclairage, il est possible de généraliser l’utilisation des LED ou encore de mettre en oeuvre une gestion centralisée plus performante, facilitant le suivi, mais aussi la maintenance.

Dans le domaine du chauffage, un gros effort reste à faire dans le tertiaire pour isoler les bâtiments. Mais il convient en parallèle d’envisager l’installation de panneaux photovoltaïques, de chaudières à condensation, de pompes à chaleur, de planchers ou encore de plafonds rayonnants.

Du côté informatique, des solutions permettent d’améliorer les performances des postes, mais aussi d’identifier les éléments les plus énergivores. En plus de gérer l’administration du parc informatique et de réduire sa consommation, AVOB MyITManager propose une amélioration des performances des postes ainsi qu’une identification des éléments à remplacer.

Monitoring parc informatique

Pour aller plus loin nous vous invitons à télécharger notre plan d’action relatif au décret tertiaire.

guide décret tertiaire plan d'action

 

L’importance de combiner sobriété et efficacité énergétique

La sobriété (+comportement) et l’efficacité (+technique) doivent se combiner pour obtenir des réductions de consommation d’énergie optimales, et ce pour plusieurs raisons.

D’abord, la sobriété énergétique ne doit pas être recherchée au détriment du confort et de la productivité des usagers, et cela :

  • En facilitant, par la technique, les comportements éco-responsables des usagers.
  • En remplaçant les comportements de sobriété trop contraignants par des solutions techniques adaptées.

Ensuite, la sobriété énergétique n’est pas toujours recherchée naturellement par l’usager, c’est pour cela qu’on fait appel à des solutions techniques ou au remplacement d’éléments. Pour engager l’usager, la sensibilisation utilisateur, ou encore le name & shame sont souvent employés.

La meilleure approche dans le parc tertiaire est donc celle qui associe les deux stratégies, pour une réduction globale de la consommation. Comme nous le suggérions au début de cet article, il est contre-productif de vouloir opposer la sobriété et l’efficacité énergétique. Ce ne sont que les deux faces d’une même démarche. Les technologies actuelles ne peuvent porter leurs effets que dans une démarche volontaire d’économie de l’énergie par les usagers.

Vous avez des questions sur la complémentarité de la sobriété et de l’efficacité énergétique ? Vous souhaitez estimer l’économie d’énergie potentielle de votre plan d’actions ? Nos experts énergétiques répondent à vos questions : prenez rdv !

Vous pouvez aussi télécharger la documentation de présentation de notre système de management énergétique : 

Téléchargement MEM

 

Retrouvez également :